#279

Depuis le 1er avril, je parcours les communes de la Vienne avec Marie-Renée DESROSES, Sénatrice suppléante. C’est toujours un plaisir de venir à la rencontre des Maires, de visiter des lieux chargés d’Histoire et d’échanger autour des projets de nos territoires.

Pourtant, à la moitié du parcours du Tour de la Vienne en 86 jours, après avoir visité une centaine de communes, nous faisons le constat de la difficulté persistante de mener à bien les projets pour ces dernières.

Les budgets sont exsangues. Les charges de fonctionnement augmentent à l’heure où les dotations sont de plus en plus réduites. 

L’urbanisme est un sujet complexe : entre la contrainte des PLUI qui restreint fortement les droits à construire, la question des éoliennes qui divise, et les exigences non financées des Architectes des Bâtiments de France qui viennent décourager bien souvent les élus : les maires s’inquiètent quant à la faisabilité de nouveaux projets !

L’absence de professionnels de santé ne cesse de préoccuper les élus face au manque de réponses satisfaisantes malgré toutes les alertes, que je continuerai de formuler.
 
Je reste aux côtés des Maires et serai toujours un facilitateur pour permettre aux élus de faire de leurs projets des réalités.

C’est dit ! 



#278

Ces derniers jours plusieurs événements internationaux sont venus remettre en cause les droits et libertés des femmes.

La semaine dernière nous apprenions que la Cour suprême des Etats-Unis projetait d’annuler l’arrêt légalisant le droit d’Interruption Volontaire de Grossesse, près d’un demi-siècle après sa promulgation. Il s’agit là d’une véritable régression sociale de la première puissance mondiale. Comme je l’ai évoqué le 19 janvier dernier à la tribune du Sénat, l’avortement est un droit fondamental pour les femmes et personne ne doit le remettre en cause.

De l’autre côté de la planète, samedi dernier, les talibans ont ordonné par voie de décret, l’obligation pour les femmes afghanes de porter la burqa lors des sorties en public. Depuis leur arrivée au pouvoir, il y a 9 mois désormais, les talibans n’ont cessé de restreindre les droits et libertés des femmes. Elles ne peuvent plus accéder aux postes de la fonction publique, ne peuvent plus voyager seules, et n’ont même plus l’accès à l’éducation.

Au Sénat, la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, présidée par Annick BILLON, reste vigilante sur ses sujets. Totalement mobilisé, je suis fier de pouvoir participer aux travaux de cette délégation depuis le début de ma mandature sénatoriale.

C’est dit ! 



#277

Une semaine après le second tour des élections présidentielles, les résultats ont mis à jour une France fracturée.

Ainsi, il est lisible de constater que dans les territoires où la ruralité est oubliée, où les projets n’émergent pas, où les classes ferment, où le manque de professionnels de santé ne trouve pas de réponse, où les maires se heurtent à des refus de permis de construire, où la téléphonie mobile ne passe toujours pas, où les hôpitaux manquent de moyens, les électrices et électeurs ont fait le choix d’un vote de contestation.

Là où la protestation s’est exprimée, c’est également là où les territoires sont divisées sur de nombreux projets tels que les éoliennes.

La France de la désespérance est la France des urgences.

il faut redonner dès à présent le pouvoir et les moyens aux maires en leur permettant de mener à bien leurs projets de proximité. La décentralisation doit être un reflex incontournable durant ce nouveau mandat.

C’est aussi le message que j’entends lors de mes rencontres avec les élus, depuis un mois, à l’occasion du Tour de la Vienne.

Plus que jamais nous devons être attentifs à tout ce qui permet l’aménagement du territoire pour que la ruralité et les collectivités se sentent écoutées.

C’est dit ! 



#276 Lendemain de l’élection présidentielle

Au lendemain de l’élection présidentielle, j’adresse mes félicitations républicaines à Emmanuel MACRON.  

Le résultat appelle incontestablement le chef de l’Etat à la responsabilité face à de nombreux défis.  
Je pense particulièrement au milieu rural, qui a exprimé le sentiment d’être oublié, et ceci depuis de nombreuses années.

Pour preuve, lors du débat opposant les deux finalistes à l’élection, il n’a pas été question une seule fois des difficultés rencontrées dans les territoires.
Le sujet des déserts médicaux a été à peine abordé.
La mobilité, le numérique, l’aménagement du territoire totalement absents du débat. Certes, le pire a été évité mais la France n’a jamais été autant fracturée.  

Au Sénat, je resterai donc vigilant pour que les voix de nos concitoyens et de tous les élus soient entendues et défendues.  

Ce nouveau mandat devra, à l’inverse du précédent, donner une priorité à l’écoute. 

C’est dit ! 



#275 Point d’étape : Le tour de la Vienne en 86 jours !

La période électorale ouverte avec la campagne présidentielle et qui durera jusqu’à la fin des élections législatives le 19 juin, entraîne un ralentissement de l’activité au Sénat. 

J’ai souhaité mettre à profit cette période pour aller à la rencontre de toutes les équipes municipales du 1er avril au 25 juin prochain : Un tour de la Vienne en 86 jours. 

Mon objectif est multiple :
– Présenter mon activité au Sénat ;
– Entendre les nombreuses difficultés rencontrées par les élus et leurs inquiétudes pour en être le relai auprès des services de l’État, du Parlement et du Gouvernement dans certains cas ;
– Accompagner tous les projets essentiels au développement du territoire en permettant leur réalisation.  

En un mot : en être « facilitateur ». 

Les outils existent. Financiers (DETR, DSIL, Plan de relance) et humains pour accompagner la maîtrise d’ouvrage. Tout comme l’Agence des territoires, l’ANCT dont le Préfet est le délégué dans chaque département et est là pour assister les élus dans la faisabilité, le montage et les recherches de financement. 

Vos sénateurs, élus pour représenter les territoires, sont là pour être les premiers soutiens des projets de communes. 

C’est le sens des rencontres que j’ai souhaitées ainsi avec tous les élus et qui me mèneront cette semaine dans une vingtaine de communes de la Vienne. Avec plaisir !

C’est dit ! 



#274 Un Tour de la Vienne en 86 jours!

L’année 2021 et l’hiver 2022 ont été marqués par la plus importante poursuite de la pandémie, qui n’a pas encore complètement disparue. Loin s’en faut. Ces deux dernières années, j’ai bien évidemment été fortement mobilisé par mon activité professionnelle, tout en gardant une présence au Sénat.  Je suis ravi de profiter de la trêve dans les travaux législatifs en raison du calendrier électoral, pour aller à la rencontre des élus, des responsables associatifs et économiques de la Vienne.  

Avec Marie-Renée DESROSES, Sénatrice Suppléante, nous avons décidé de parcourir l’ensemble des communes en 86 jours afin d’échanger sur les dossiers et projets de chacun. Cela sera également l’occasion de faire un retour sur mon travail engagé au Sénat. 

Nous avons déjà rencontré 7 conseils municipaux. Le constat est sans appel : la baisse des dotations met à mal l’équilibre des budgets des communes. Cela met également à mal la conduite de projet induite par l’investissement, et donc l’économie et l’attractivité du territoire. Tout au long des rencontres je tenterai d’apporter des réponses à chacun et ferai remonter les situations. 

Écouter, échanger, avancer ensemble pour que la Vienne continue à aller bien et à porter des projets ! 

C’est dit ! 



#273 13 idées pour la Santé!


Dans la continuité de la mission d’information « Perspectives pour l’Aménagement du Territoire », mon collègue, Bruno ROJOUAN, Sénateur de l’Allier, présente ce mardi son rapport « Accès territorial aux soins », dont je salue le travail. 

Comme j’ai pu le constater en étant référent « Santé » pour le rapport « Femmes et Ruralités », les déserts médicaux ne cessent de progresser depuis le début des années 2000. Ils touchent particulièrement les territoires ruraux, impactant de fait la prévention, le dépistage, le suivi médical de la population et par conséquent constituent de véritables pertes de chance face à la maladie quand on y est confronté.

Je l’ai dit plusieurs fois à la tribune du Sénat : il faut une vraie loi de santé qui prend en compte les questions d’aménagement du territoire avec des réponses pertinentes et « pratiques ».

Le constat de ce nouveau rapport, fait encore une fois état d’une situation alarmante. C’est pourquoi j’ai souhaité apporter une contribution « 13 idées pour la Santé », dont 12 d’entre elles ont été retenues dans les propositions soumises au vote de la commission. 

Il faut rééquilibrer les installations, augmenter les places dans les formations et redonner confiance aux professionnels de santé. 

Il est urgent d’agir pour une santé partout et pour tous ! 

C’est dit ! 



#272 Jumelage entre deux communes de la Vienne!


Ce samedi, j’ai été particulièrement heureux d’avoir assisté aux côtés du maire de Boivre-La-Vallée Dany Dubernard et du maire de  Koenigsmacker Pierre Zenner à la signature du jumelage entre leurs deux communes. 

L’Histoire entre la Vienne et la Moselle remonte aux heures sombres de septembre 1939. Très heureux d’avoir été à l’origine de « Moselle déracinée » après avoir proposé de faire revivre ces liens forts aux élus de Moselle en septembre 2018 à l’occasion d’un déplacement à Metz. 

Les journées de septembre 2019 au cours desquelles nous avons accueilli plusieurs délégations mosellanes restent parmi les plus fortes de mon mandat à la tête du Département de la Vienne. 

Suite à cela, nos deux départements sont aujourd’hui jumelés. Je suis fier d’en être à l’origine car tous les signes de fraternité sont essentiels dans ce monde où les tensions et les affrontements peuvent si rapidement tournés en tragédies. Les mosellans étaient en septembre 1939 des réfugiés de guerre. 

Nous avons tout naturellement des pensées pour tous les ukrainiens réfugiés de guerre à leur tour. Nous sommes prêts à les accueillir.

Je salue toutes les initiatives prises depuis mon appel il y a trois semaines. Mercredi après-midi, nous serons au Sénat en visioconférence avec le Président Ukrainien.

Ce sera l’occasion de réaffirmer à tout le peuple ukrainien notre indéfectible soutien dans leur combat.

C’est dit !



#271 Maintenir et développer le commerce de proximité !

Comment maintenir et développer le commerce de proximité dans nos zones rurales ? 

Ce mardi 15 mars, au Sénat, j’ai l’honneur de présenter, aux membres de la Commission de l’Aménagement du Territoire et du Développement Durable, mon rapport sur le commerce en milieu rural, dans le cadre de la Mission d’Information sur les perspectives de la politique d’aménagement du territoire et de cohésion territoriale. Je tiens à remercier Serge BABARY, co-rapporteur, Sénateur de l’Indre-et-Loire, avec lequel j’ai pu mener à bien ce travail.

Aujourd’hui, les deux tiers de nos communes n’ont plus aucun commerce.  Les fractures territoriales persistent alors que les territoires ruraux restent des atouts pour celles et ceux à la recherche d’espace. Même si nous pouvons admettre que les initiatives portées ces dernières années ont permis quelques avancées, elles restent cependant trop marginales. Nous pouvons et devons faire encore d’avantage. C’est pourquoi, après plus de trois mois de travail, plus de cinquante auditions, plus d’une vingtaine de contributions écrites (dont celles de nombreux Maires de la Vienne), nous présenterons 10 propositions afin de répondre aux deux objectifs que nous nous sommes fixés :

– Faire en sorte que 100 % de nos concitoyens se trouvent à moins de 10 minutes de trajet d’un ensemble de commerces de la vie quotidienne.
– Donner les outils aux élus locaux pour créer les conditions d’une activité de commerce chaque fois que possible

A travers ce rapport, nous nous sommes inspirés de notre expérience en tant qu’élus de territoires ruraux. Nous avons également souhaité insuffler notre volonté du quotidien, qui est bien évidemment d’améliorer la qualité de vie de nos citoyens mais aussi de préserver le tissu économique qui fait vivre nos cœurs de bourgs.

D’autant plus aujourd’hui, dans cette ère post-confinement, où l’attente des (nouveaux) habitants est très forte, nous devons nous saisir des questions d’aménagement du territoire. La ruralité est une chance, saisissons-là ! Une vitrine allumée, c’est un village qui respire.  

C’est dit ! 



#270 Nous sommes tous ukrainiens !


Cette semaine encore, je tiens à transmettre toute ma solidarité à l’Ukraine.  

Cette guerre laisse tout un peuple dans la détresse, obligé de fuir son pays pour se protéger. J’ai donc immédiatement lancé sur les réseaux sociaux un appel à la solidarité et au devoir d’accueil, en demandant aux habitants de la Vienne de m’informer sur les logements vacants et en sollicitant les bonnes volontés d’accueillir des réfugiés à domicile. Je fais le lien régulièrement avec l’Etat et leur transmets toutes les propositions.  

Il faut en appeler à la raison : l’escalade et l’intimidation par la menace de l’arme de dissuasion sous la seule responsabilité du Président russe sont de la folie. Le bombardement de la centrale de Zaporojie aurait pu être le point de non-retour d’un conflit nucléaire généralisé.  

Les conséquences sont déjà concrètes en France. Le prix de l’énergie et notamment du carburant est à des niveaux records.  Nous devons faire attention à ce que l’on consomme dans une situation où le pouvoir d’achat est au plus mal. De plus les entreprises font face à une hausse tarifaire des matières premières en raison de la paralysie de l’économie mondiale.  

Nous devons faire preuve d’unité dans cette guerre dramatique. Nous sommes tous ukrainiens.  

C’est dit !