#303

Après l’Assemblée Générale de l’association des maires ruraux de la Vienne, à laquelle j’ai participé, samedi dernier, et au moment où s’ouvre le Congrès des Maires de France, les préoccupations des élus locaux sont de plus en plus vives; à quelques jours du vote au Sénat, du Projet de Loi de Finances 2023. 

Le dernier rapport de la Cour des Comptes vient croître les inquiétudes des élus, en préconisant que la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) des communes soit versée directement aux EPCI ( communautés de communes, communautés d’agglomérations ou communautés urbaines). J’y suis farouchement opposé et je compte bien l’exprimer au cours du débat sur le budget 2023. 

Les communes doivent garder leur autonomie financière!

Les charges augmentent et l’inflation est une réalité pour les familles comme pour les collectivités!

La suppression de la taxe d’habitation a déjà eu un impact significatif pour les communes et il n’y a aucune garantie de la pérennité des compensations. 

La loi NOTRe continue d’affecter durablement les recettes des communes les plus rurales. 

Nous sommes donc mobilisés au Sénat, pour veiller à ce que les équipes municipales puissent envisager le plus sereinement possible la seconde partie de leur mandat. 

Le combat pour le maintien du “Fonds Civaux” jusqu’en 2025 vient illustrer notre mobilisation. 

Je reste le défenseur de la cause communale. Dans une France décentralisée, c’est l’action la plus lisible et des plus utiles!

C’est dit ! 



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s