QE #130 – Activité physique quotidienne dans l’enseignement du premier degré

« M. Bruno Belin attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur la circulaire du 12 janvier 2022, relative à la pratique de 30 minutes d’activité physique quotidienne dans l’enseignement du premier degré ».

Cette circulaire a été adressée aux préfets de département, aux recteurs d’académie, aux vice-recteurs, aux délégués régionaux académiques à la jeunesse, à l’engagement et au sport, aux directeurs académiques des services de l’éducation nationale, aux inspecteurs de l’éducation nationale, aux conseillers pédagogiques départementaux, aux conseillers pédagogiques de circonscription, aux directeurs techniques nationaux, aux directeurs des services départementaux à la jeunesse, à l’engagement et aux sports, aux chefs d’établissement, aux directeurs d’école et aux enseignants du premier degré. 

Là où il salue l’initiative s’inscrivant dans la promotion du bien être dû à l’activité sportive tout en participant au programme Génération 2024, il regrette cependant le manque d’information aux élus depuis la publication de la circulaire. En effet, il souligne l’article L. 212-4 du code de l’éducation indiquant que la charge des écoles publiques relève de la compétence de la commune, assurant ainsi leur construction, leur entretien et leur fonctionnement.

Il prend pour exemple la mairie de Pouillé, disposant d’une école primaire sur sa commune. Au vu de la circulaire précitée, 30 minutes d’activité physique devraient être dégagées quotidiennement à partir de la rentrée scolaire 2022. Or aucune information n’a été communiquée ni à la mairie ni aux institutrices, à deux semaines de la fin de l’année scolaire. Il soulève que ce temps d’activité sportive impliquerait certainement une réservation de salle communale car toutes les communes rurales bénéficiant d’une école ne disposent pas de facto d’un gymnase. 

Il revient donc à s’interroger sur l’organisation (toutes les classes en même temps ou bien sur des créneaux différents), le coût d’acquisition du matériel sportif et les charges complémentaires de fonctionnement (électricité, ménage des salles) pour les mairies. Ces nombreuses questions sont malheureusement à l’heure actuelle sans réponse.

C’est pourquoi il lui demande des précisions quant à la mise en place de ce temps quotidien dédié au sport en école primaire, pour la meilleure efficacité d’organisation possible. 

La question sera publiée le 7 juillet au Journal Officiel et portera le numéro 00024.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s