#277

Une semaine après le second tour des élections présidentielles, les résultats ont mis à jour une France fracturée.

Ainsi, il est lisible de constater que dans les territoires où la ruralité est oubliée, où les projets n’émergent pas, où les classes ferment, où le manque de professionnels de santé ne trouve pas de réponse, où les maires se heurtent à des refus de permis de construire, où la téléphonie mobile ne passe toujours pas, où les hôpitaux manquent de moyens, les électrices et électeurs ont fait le choix d’un vote de contestation.

Là où la protestation s’est exprimée, c’est également là où les territoires sont divisées sur de nombreux projets tels que les éoliennes.

La France de la désespérance est la France des urgences.

il faut redonner dès à présent le pouvoir et les moyens aux maires en leur permettant de mener à bien leurs projets de proximité. La décentralisation doit être un reflex incontournable durant ce nouveau mandat.

C’est aussi le message que j’entends lors de mes rencontres avec les élus, depuis un mois, à l’occasion du Tour de la Vienne.

Plus que jamais nous devons être attentifs à tout ce qui permet l’aménagement du territoire pour que la ruralité et les collectivités se sentent écoutées.

C’est dit ! 



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s